EN 1
CLIC

Baseline

Site officiel de la ville des Sables d'Olonne

CulturePatrimoine_PatriciaRobineau

XIXè siècle

XIX

Au lendemain de la Révolution et de l'Empire, la ville des Sables d'Olonne est dans une situation économique et démographique catastrophique. Le renouveau viendra de l'essor du tourisme et de la pêche.

1816 : premières réglementations des bains de mer.

1825 : premiers établissements de bains et les « Bathing Machines ».

1854 : parution du « Guide historique et pittoresque du baigneur aux Sables d'Olonne », qui permet de faire connaître la Ville à Paris et dans les grandes villes de l'Ouest.

1854 : début des travaux de rénovation de l'ancien château de La Chaume par les Pontset-Chaussées. Désormais, la tour sera connue sous la dénomination controversée de «Tour d'Arundel ».

1845 à 1863 : d'importants travaux modernisent le port des Sables-d'Olonne.
Début de la grande épopée de la pêche à la sardine et de la pêche au thon, qui assure l'essor des conserveries (Amieux, Maingourd...)

Fin XIXè : construction de la grande poissonnerie
Parallèlement, les chantiers de construction navale fleurissent sur les quais de la Cabaude, fabriquant les fameux dundees, gazelles et autres pinasses sardinières.
Un peintre chaumois, Paul-Émile Pajot, va immortaliser cette vie maritime sur ses toiles.
Grâce à la petite pêche côtière artisanale et la pêche hauturière, les Sables-d'Olonne vont occuper, jusque dans les années 1990, la 5ème place des ports de pêche français.

Retour
  • Partager cet article