EN 1
CLIC

Baseline

Site officiel de la ville des Sables d'Olonne

CulturePatrimoine_PatriciaRobineau

XVIIè - XIXè siècles

XVII-XIX

Entre 1660 et 1725, les Sables d'Olonne devient le 1er port morutier de France.
Pourtant, sous le règne de Louis XIV, les conflits incessants empêchent le commerce et la pêche qui assuraient la prospérité de la ville.

La situation de la ville commence à se dégrader.

1696 : la ville est bombardée par une flotte anglo-batave, mais les dégâts seront heureusement minimes grâce à l'action d'un marin sablais, Daniel Fricaud.

XVIIIe siècle : un lent déclin s'amorce, essentiellement par le fait des guerres, du désengagement des capitaux nantais et de l'ensablement progressif du port.

1750 : d'importants travaux sont entrepris pour permettre le libre accès du port et protéger la ville des inondations :

1751-1756 : construction du « Remblai »,

1764-1765 : construction de la jetée Saint Nicolas pour protéger l'entrée du chenal,

1768-1780 : construction de la grande jetée

1782-1787 : construction d'un quai en bordure de La Chaume.

1749 : élection du premier maire des Sables-d'Olonne, Aimé-François Dupleix, et de quatre échevins.

7 août 1753 : après quelques siècles de rivalité, les Sables-d'Olonne et la Chaume sont réunis.

1765 : la ville est dotée d'armoiries après avoir obtenu le droit de faire du commerce avec les îles d'Amérique.

juillet 1789 : la ville arbore le nouveau drapeau tricolore dès la fin du mois. Elle reste fidèle à la République après avoir repoussé les attaques des troupes vendéennes les 24 et 29 mars 1793.

Cependant, l'état de la ville ne cesse d'empirer, isolée de l'intérieur (aux mains des Vendéens) et de l'extérieur (avec la présence des Anglais sur mer).
Sous l'Empire, la municipalité des Sables-d'Olonne doit faire face au blocus continental instauré par Napoléon, ainsi qu'à la menace des vaisseaux de guerre anglais.

Retour
  • Partager cet article