EN 1
CLIC

Baseline -interne

Site officiel de la ville des Sables d'Olonne

CulturePatrimoine_PatriciaRobineau

L'Hôtel des Ombrées et son quartier

LS78

La Lettre des Sables vous fait remonter le temps et vous présente une rue, un quartier au temps jadis, ses bâtiments marquants, ses moments forts, son évolution... Dans ce numéro, l'Hôtel des Ombrées et son quartier

Un plan d'alignement de l'ingénieur Dorotte, document publié par la société Olona, indique qu'un dénommé Jolly était le maître des lieux en 1782.
En 1830, la maison et le jardin sont la propriété de Jacques Laurent Paliau (1772-1837), notaire et juge de paix du canton des Sables, poète, connu aux Sables pour être l'auteur de la fameuse "Chanson de Nichan".
Un siècle plus tard, le bâtiment appartient à M. Destremont, chirurgien. Le 1er octobre 1939, l'immeuble est loué par le ministère de l'Éducation Nationale pour y établir un collège mixte destiné à recevoir les élèves sablais et chaumois, mais également les jeunes réfugiés ardennais. Les travaux d'aménagement sont confiés à l'Architecte départemental, Maurice Durand. La 1ère année, le collège accueille 175 à 280 élèves.
M. Brotier, nommé principal en 1939, est remplacé par M. Since l'année suivante.
Le collège va rester dans ces locaux jusqu'en 1947, date à laquelle la municipalité de Mme Roux obtient son transfert dans l'ancien petit séminaire (actuelle abbaye Sainte-Croix).
Par la suite, l'immeuble est vendu aux religieuses de Sainte-Marie du Port qui le cèdent à leur tour à la société anonyme «Clairjoie» en 1961.
Le bâtiment va accueillir, suivant la convention passée avec l'association "L'Ondine", l'école technique de jeunes filles Sainte-Marie du Port. En 1966, lorsque les classes sont transférées à la Mérinière, l'internat est installé aux "Ombrées".
Le 23 février 1971, la Caisse d'Allocations Familiales de la Vendée rachète l'édifice pour y installer le Bureau d'Aide Sociale.
En 1974, la ville fait l'acquisition des "Ombrées" pour y transférer les services techniques municipaux, les services administratifs du SIVOM et pour y héberger le Bureau d'Aide Sociale. Le déménagement des services municipaux dans le nouvel hôtel de ville en 1995 permet d'y loger de nombreuses associations.

Le "Cool Café", espace jeunesse pour les 13-25 ans, est ouvert le 15 avril 2003.
En 2005, C'est au tour du Centre Information Jeunesse et de la Mission Locale d'intégrer les "Ombrées".

Non loin de là, l'école Sainte-Marie du Port était située à l'angle de la rue du Grand Coin, de la rue de l'Hôtel de Ville et de la rue de la Coupe. Construite en 1891, elle a été fermée en 1966 et démolie en 1973 pour céder la place à la résidence du Port.

En face, la tradition veut que le roi Louis XI ait séjourné au 71 rue de l'Hôtel de Ville lors de son bref séjour aux Sables en novembre 1472. Sous la Révolution, cette maison est devenue la prison de Rosnay. Elle jouxtait une autre prison révolutionnaire, la maison de la Coupe, située au n°69. Ces demeures étaient la propriété de la famille de Vaugiraud.

Paul Lecomte, ancien maire des Sables (1935-1942) et avocat, demeurait au 36 rue de l'Hôtel de Ville. La rue Hippolyte Bisson, qui scinde la rue de l'Hôtel de Ville en deux, fut percée vers 1880 pour relier les Halles centrales au port.

Retour
  • Partager cet article