EN 1
CLIC

Baseline

Site officiel de la ville des Sables d'Olonne

CulturePatrimoine_PatriciaRobineau

Le passeur de la Chaume

LS88

La Lettre des Sables vous fait remonter le temps et vous présente une rue, un quartier au temps jadis, ses constructions marquantes, ses moments forts, son évolution... Ce mois-ci, un élément typique de notre patrimoine : le passeur qui relie la Chaume aux Sables.

Sous l'Ancien Régime, le droit de passage entre Les Sables et La Chaume appartenait au Comte d'Olonne, avant de passer à l'État pendant la Révolution. Celui-ci l'affermait au Receveur des Tailles qui à son tour le concédait pour neuf ans à un particulier moyennant la somme de 200 livres. Le trajet se faisait à cette époque sur une gabarre et il en coûtait alors un denier aux Sablais et aux Chaumois pour traverser le chenal. Le passeur pouvait également transporter du bétail et des marchandises. Militaires, artillerie et munitions bénéficiaient, pour leur part, de la gratuité du passage.

De 1803 à 1808, la Régie de l'enregistrement est en possession du bac de La Chaume. Mais, jugé trop onéreux pour l'État, le bac est ensuite confié à la ville des Sables jusqu'en 1821, date à laquelle il est définitivement attribué à la Régie des contributions indirectes. Les baux du droit de passage d'eau du bac de La Chaume sont alors mis en adjudication pour une durée de six ans. Cependant, à partir de 1907,le Conseil d'État permet à tout marin d'exercer le métier de passeur. Dès lors, de nombreux marins retraités vont assurer la traversée du chenal sur leurs pinassons à godilles.

A la fin des années 50, ces passeurs avaient pour noms Lefebvre, Massé, Buton, Herbreteau, Léger, Biron, Dappel Voisin, Berjonneau, Rousseau, Barron et Barranger.

Ces marins étaient regroupés au sein du syndicat des marins-pêcheurs « L'Entente Fraternelle » puis du syndicat des passeurs, dont les présidents furent, des années 1950 à 1978, Louis Pagot, Albert Morisseau et Marcel Baud.

Le passage s'est effectué essentiellement entre la Cale au Lard et la Cale des Fontaines, ou comme aujourd'hui entre les deux éperons des Sables et de La Chaume.

Le môle d'accostage au niveau du brise lames de La Chaume a été, quant à lui, construit en 1937.

En 1978, le Forban affrété par la société du port de plaisance, fait office de passeur. Il est remplacé l'année suivante par Le Nouch et la Petite Loïc de Gérald et Gérard Viaud, adjudicataire depuis cette date du service du passage d'eau. Le 5 janvier 1979, le Conseil municipal entérine la création d'une liaison par bac entre Les Sables et la Chaume et le 25 juin suivant décide de faire construire un bac spécialement adapté au transport des passagers.

La construction du bac La Chaumoise est confiée au chantier « Ateliers du Bastion « et la fourniture des pontons-passerelles à la société Friconneau, situés tous deux sur la Cabaude.
Le bus marin Taxi-Cat La Sablaise, catamaran aluminium d'une capacité de 50 places réalisé par les chantiers Ocea, est entré en service en juillet 1992.

Le passeur, dont le succès ne s'est jamais démenti au fil du temps, a embarqué 450 000 passagers en 2005.

Retour
  • Partager cet article