EN 1
CLIC

Baseline -interne

Site officiel de la ville des Sables d'Olonne

CulturePatrimoine_PatriciaRobineau

Une faune marine insolite

baleine échouée aux Président - 2013 - photo Nathalie Fougère

Même s'il reste un événement exceptionnel, l'échouage d'une tortue Luth sur la plage des Sables au mois d'octobre 2013 ne doit pas faire oublier que les côtes sablaises et vendéennes furent, de tous temps, témoins de ces tragiques ou curieux spectacles... baleines, tortues et phoques, voici donc un petit aperçu du bestiaire marin dont on a retrouvé la trace dans les archives :

  • Les baleines

C'est dans les manuscrits de Collinet que l'on trouve mentionnées des découvertes de baleines sur la côte chaumoise : "Le 31 décembre 1746, il échoua à la côte sous les moulins de La Chaume au lieu appelé Mittou, une baleine grosse comme un bâtiment de soixante tonneaux. L'Amirauté s'empara des barbes ou fanons, et abandonna le lard au peuple, qu'ils convertirent en huile qui leur valut environ mille écus de bénéfice. [...] En 1733, il avait échoué près les Pierres-Noires une baleine de moindre grosseur, ayant très peu de lard ; c'était une espèce de souffleur".
Ensuite, c'est dans la presse locale que l'on trouve de tels faits divers. En janvier 1900, c'est un cachalot de plus de 25 mètres de long qui s'est échoué sur la plage de la Pointe du Grouin du Cou, près de la jetée à la Tranche-sur-Mer.
Plus au Nord, le 21 mars 1919, une baleine morte de 20 m de long et pesant 70 tonnes est venue à la côte à la Barre de Monts.
Le 26 novembre 1992, c'est à nouveau à la Pointe du Grouin du Cou, cette fois ci près du phare, qu'une baleine s'est ensablée. Elle avait une longueur de 19 mètres pour un poids estimé de 40 tonnes.
En octobre 2000, un rorqual en putréfaction, pesant 15 à 20 tonnes et mesurant une quinzaine de mètres, s'échoua sur l'une des digues de Bouin. Il fut remorqué au large de l'île de Noirmoutier avant d'être dynamité.
Extrêmement rare, une baleine à bec de Cuvier, d'environ 4,50 m et pesant 450 kg s'est mise à la côte sous la passerelle Saint-Nicolas à La Chaume en 2007. Malgré les tentatives pour repousser le cétacé vers le large, l'animal trop affaibli ne va pas survivre à ses blessures.
Puis, le 12 septembre 2008, c'est au tour d'une baleine rorqual, déjà morte, de venir s'échouer sur la plage de la Terrière à La Tranche-sur-Mer.
Enfin, le 25 janvier 2013, c'est la dépouille d'une baleine femelle commune, ou rorqual, mesurant 20 m de long pour un poids de 20 tonnes qui fut découverte sur la plage des Présidents aux Sables-d'Olonne. Elle fut découpée sur place avant d'être évacuée.

tortue_2013
  • Les tortues

Il ne s'agit pas ici d'échouage à proprement dit, mais plutôt de captures. Dans le Journal des Sables du 2 octobre 1919, nous pouvons lire que "M. Amand Daviot, de La Chaume, patron et propriétaire de la barque Vierge de Massabielle, a capturé en mer une tortue à carapace lisse, pesant 400 kilos environ et mesurant plus de 2 m".
Une autre tortue de ce genre semble avoir été capturée vivante en août 1925 avant d'être exposée sur la grande plage. D'après la photographie, il s'agirait d'un tortue Luth, de la même espèce que celle retrouvée morte dernièrement. Classée dans les espèces en voie de disparition, la tortue Luth pesait 250 Kg et mesurait 1,30 m.

Loulou Phoque - fonds Léo Leboucher
  • Les phoques

Le plus célèbre d'entre eux, surnommé "Loulou", a été trouvé sur la côte chaumoise. Il est devenu ensuite la mascotte des établissements Dugast, plus connus par la suite sous le nom de restaurant "Loulou Phoque".
Autre membre de la famille des phocidés, "Max le Phoque" a été retrouvé prisonnier du fuel du pétrolier Erika en 2000, mais grâce au centre des mammifères marins de La Rochelle, il a été soigné et a pu finalement recouvrer sa liberté.
En janvier 2010, c'est un phoque gris appartenant à une colonie vivant dans la Manche qui est venu s'égarer au Bois Saint-Jean au Château-d'Olonne...

Retour
  • Partager cet article