EN 1
CLIC

Baseline -interne

Site officiel de la ville des Sables d'Olonne

VivreLesSables_ThibaultJandot

Transgascogne

La Transgascogne, course de 6.50 s'exporte cette année aux Sables d'Olonne. Après un prologue en baie des Sables d'Olonne le samedi 29 juillet, la flotte des Minis s'élancera le lendemain vers l'Espagne.

Basée à Port Bourgenay depuis sa création en 1988, la Transgascogne s'exporte cette année quelques milles plus au Nord. Le format reste inchangé : même parcours, mêmes catégories de bateaux (proto et série, en solo ou en double).

Transgascogne_reduit

COMMUNIQUE DU 13 JUILLET

Une soixantaine de Mini 6.50 au départ de la Transgascogne !

Créée en 1988, ouverte aux solitaires et équipages double, la Transgascogne s'est imposée au fil des ans comme l'une des courses incontournables du calendrier Mini. A trois semaines du départ (le 30 juillet prochain à 12h02), 60 bateaux ont d'ores et déjà confirmé leur inscription. Cette 16e édition, dernière épreuve qualificative et ultime confrontation avant la Mini Transat, s'annonce donc haute en couleurs d'autant qu'elle affiche deux grandes nouveautés.
Désormais organisée par l'association Les Sables d'Olonne Vendée Course au Large, la course s'élancera, en effet, pour la première fois depuis Port Olona et fera escale à Aviles, en Espagne, pour la première fois également. Sportivement, pas de grands bouleversements cependant puisque la flotte effectuera, comme précédemment, une première étape très stratégique entre la Vendée et les Asturies, via Belle Ile, puis une deuxième davantage apparentée à un sprint. Au total : pas moins de 590 milles à parcourir !

Des difficultés techniques, un plateau à la fois dense et relevé, deux étapes de 345 et 245 milles à travers le fameux golfe de Gascogne : tous les ingrédients sont réunis pour faire de la Transgascogne une belle course. « C'est clairement une épreuve incontournable du circuit des Mini 6.50. Sa convivialité est reconnue de tous. De plus, elle permet aux marins de se jauger, de se juger, mais aussi de mettre la pression sur leurs petits camarades une dernière fois avant le départ de la Mini Transat. Il y a toujours de la belle bagarre. Cette année, évidemment, on peut attendre Ian Lipinski sur la première marche du podium puisqu'il a tout dominé depuis deux ans, mais cette année, de nouveaux Protos également très performants ont fait leur apparition sur le circuit. On peut légitimement imaginer qu'aujourd'hui certains d'entre eux commencent à être bien au point et que Ian puisse avoir un peu de mouron à se faire », explique Denis Hugues, Directeur de course de la Transgascogne depuis 2007. Ce dernier attend également de très beaux matches chez les bateaux de Séries qui sont, à ce jour, 49 à avoir confirmé leur participation, c'est-à-dire, à eux seuls, plus que l'ensemble des concurrents de la dernière édition, en 2015 (47 au total). « Assurément, il va y avoir de jolies batailles entre les Pogo 3, ainsi qu'on l'a déjà vu sur les premières courses de la saison, mais les Ofcet 6.50 auront également leur mot à dire sur le format de cette course », assure Denis.

Un tracé varié
De fait, la Transgascogne offre un parcours aussi complet que technique. La première étape, un morceau de 345 milles entre Les Sables d'Olonne et Avilès, est généralement très stratégique, ainsi que le confirme Denis Hugues. « La première partie, jusqu'à Belle-Ile est toujours délicate, avec des courants à jouer. Ensuite, la descente jusqu'en Espagne n'est jamais anodine car nombreux sont les marins qui traversent le golfe de Gascogne pour la première fois à l'occasion de la course. Enfin, l'atterrissage sur la côte Cantabrique pose toujours des problèmes car souvent, à cette période de l'année, il n'y a pas de vent et il peut y avoir de la brume. Il faut donc bien se positionner et également faire très attention aux cailloux », explique-t-il. La deuxième, bien que différente - et plus courte de 100 milles - n'en est pas moins attrayante. « C'est en fait un grand sprint. Mais qui dit sprint ne signifie pas pour autant sans difficulté. Les marins doivent notamment faire attention à la remontée des fonds sur le plateau continental, à 250 milles au large des côtes Vendéennes, qui lève toujours une mer compliquée. Idem au niveau du plateau de Rochebonne. L'étape dure généralement à peine plus de 24 heures pour les premiers, mais elle crée parfois des surprises », promet Denis.

Les dates à retenir :

  • Mardi 27 juillet 2017
    Date limite d'arrivée des bateaux à Port Olona
  • Samedi 29 juillet
    Prologue en baie des Sables d'Olonne
    Remise des prix
  • Dimanche 30 juillet
    Départ de l'étape 1 : Les Sables d'Olonne - Avilés
  • Jeudi 3 août
    Remise des prix
  • Samedi 5 août
    Départ de l'étape 2 : Avilés - Les Sables d'Olonne
  • Mercredi 9 août
    Remise des prix

Liste des inscrits : http://transgascogne650.com

  • Partager cet article