EN 1
CLIC

Météo - Marée

Eclaircies
21°C
Coef

Baseline -interne

Site officiel de la ville des Sables d'Olonne

VivreLesSables_ThibaultJandot

Le marin du futur des Sables d'Olonne est une femme

Du 11 décembre 2017 au 17 janvier 2018, les habitants ont laissé libre court à leur imagination pour décrire le marin Sablais de demain. Leurs propositions ont été analysées, décortiquées, mélangées, additionnées... pour donner naissance au marin du futur. Voici son portrait...

Philomène COSUAGE-FARGUE* est née le 21 mars 2030. Depuis son plus jeune âge, elle navigue sur tout ce qui va vite avec une voile.

Dès 6 ans, ses parents l'initient à l'optimist sur le lac de Tanchet. Très vite attirée par la mer, elle pratique la planche à voile dans les vagues sur la côte sauvage à Sauveterre. Les spots de l'Aubraie et du Gouffre n'ont pas de secret pour elle car ils deviennent ses terrains de jeu en surf.
Un mercredi après-midi sans vague, elle traîne à la base de mer avec deux amies. Le vent est léger et relativement stable d'ouest. Un curieux personnage débarque devant ses yeux équipé d'un bateau volant. C'est définitif, l'adolescente est conquise, elle a découvert le Moth international (dériveur monocoque de 4m équipé d'un foil lui permettant de voler).

Dès lors, les séances d'entraînement et les compétitions s'enchaînent. Elle surfe de succès en succès et se classe régulièrement première sur les compétitions nationales. Acharnée de navigation, elle ne néglige pas ses études, mais elle se fait surtout remarquer à 18 ans. Elle est la plus jeune femme représentant la France aux Jeux olympiques de 2048, où elle remporte la médaille de bronze.

Cette magnifique brune aux cheveux mi-long laissés au vent, dont la peau légèrement burinée fait ressortir ses yeux verts, est reconnaissable de loin. Son mètre soixante-quinze et sa silhouette élancée permettent de la différencier aisément des autres. Ceux qui peuvent l'approcher rencontrent une femme déterminée qui dégage une grande force et possède un regard visionnaire. Son esprit s'allie à son charme ce qui lui permet d'aller au bout de ses projets. Grande sportive, elle est vêtue de vêtements high-tech près du corps, elle est toujours prête à l'action.

Ses études supérieures en énergie bioéthique lui ont permis de développer une gamme de vêtements isothermes en toute situation. Pour cela, elle a déposé des brevets qui lui permettent de mener la vie qui lui plait en toute indépendance.
Son engagement citoyen pour l'humanité et la planète sont les moteurs de sa vie. Toute dépense d'énergie est pensée pour en récupérer la chaleur, la transformer en électricité permettant sa thermorégulation et l'accumulation d'une partie de cette énergie.
A bord, elle considère que l'empreinte carbone doit-être proche de zéro, et toutes les formes de production d'énergie sont adaptées à l'environnement. Des capteurs de vitesse à base d'algues longues sont intégrés sur les parties fixes du bateau, pour que leurs mouvements dans le vent récupèrent l'énergie par « frisonnance » électromagnétique. Son bateau de course à voile de 25 m utilise aussi l'énergie du soleil. Un moteur à hydrogène complète cet équipement high-tech pour la production de l'énergie du bord.
Elle porte des valeurs futuristes et humanistes à travers son projet de vie et de compétition. Elle a déjà remporté le premier Flying Sailing Globe (tour du monde en solitaire à bord de bateaux volants) en 2060.

* COSUAGE: terme chaumois qui désigne les vêtements, ce que l'on porte. FARGUE : quand ça "fargue", c'est prestigieux.

  • Ce portrait-robot du marin du futur a été imaginé par les Sablais, dessiné par Polpino et romancé par le comité d'organisation des 800 ans de la ville. Il sera exposé durant toute l'année 2018 au phare de l'Armandèche à compter du 1er février 2018.
MarinFutur_2068
  • Partager cet article