EN 1
CLIC

Météo - Marée

Venteux
15°C
Coef

Baseline -interne

Site officiel de la Commune nouvelle des Sables d'Olonne

remblai-(40)ThibaultJandot

LES ESPECES ENVAHISSANTES

Il est nécessaire de faire une distinction sur la gestion des espèces dites « envahissantes ».
Il y a celles dont la lutte est obligatoire, celles sur des listes d’espèce envahissante, celles susceptibles d’occasionner des dégâts et celles qui nous gênent parce ce qu’elles sont trop nombreuses à notre goût. Cela peut être des espèces animales ou végétales, des espèces locales ou exotique, dangereuse pour l’homme ou totalement inoffensive.

Petit point sur les différences :

Qu’est-ce qu’une espèce envahissante ?
C’est une espèce exotique importée par l’homme et qui se développe de manière importante au détriment des espèces endémiques ou locales. Elles sont considérées comme dangereuse pour la biodiversité.
Pour la France, ce sont 26 espèces animales dont le frelon asiatique, le ragondin, le rat musqué ou la tortue de Floride et 23 espèces végétales dont le sénéçon en arbre, la jacinthe d’eau ou la renouée. Pour ces espèces, des plans de luttes sont organisés.

Qu’est-ce qu’une espèce susceptible d’occasionner des dégâts (ancienne appellation : nuisible) ?
C’est une espèce qui cause des problèmes sur les cultures, sur les élevages ou sur la salubrité publique. Leur liste est fixée par un arrêté départemental. Pour la Vendée, y sont classés l’étourneau sansonnet et le renard par exemple. La lutte est autorisée et encadrée par la loi.

Et puis, il y a quelques espèces qui vivent avec l’homme mais qui parfois nous dérangent lorsqu’elles sont trop nombreuses comme le rat ou plus particulièrement sur les communes littorales, le goéland.

Pour en savoir plus : Espèces exotiques envahissantes : les nouvelles obligations des particuliers, associations et collectivité

Depuis sa création, en 2017, les Sables d'Olonne Agglomération assure la compétence « gestion des espèces envahissantes ».
Pour toute demande d’intervention, contacter le 02 51 23 86 05 ou technique@lsoagglo.fr.

Liste des espèces gérées par l’agglomération des Sables d’Olonne

  • Espèces animales : ragondin, rat musqué, frelon asiatique, chenilles processionnaires, taupe, étourneaux,
  • Espèces végétales : herbe de la pampa, baccharis ou sénéçon en arbre et le myriophylle du Brésil

Zoom sur quelques espèces :

  • Frelons asiatiques

Le frelon asiatique est un plus petit que le frelon européen. Son abdomen est noir avec la pointe jaune orangé. Sa piqure est dangereuse pour l’homme mais c’est surtout un redoutable prédateur des abeilles. Sa régulation est donc nécessaire pour protéger les essaims et donc le rôle important des abeilles dans la pollinisation des fleurs.

LSOA organise les interventions de retraits des nids. L’intervention est réalisée par une entreprise mandatée par LSOA et est gratuite pour l’administré.
Pour toute demande d’intervention, contacter le 02 51 23 86 05.

  • Chenilles processionnaires

Les chenilles processionnaires du pin possèdent des longs poils très urticants pour les humains mais aussi pour les animaux domestiques et en particulier les chiens.

L’agglomération organise les traitements lorsque les chenilles sont en cocon. Le traitement à partir de Bacillus thurgiensis s’effectuent une fois par an, à l’automne. Si vous possédez des pins avec des cocons, vous pouvez aussi installer des sacs à chenilles sur le tronc de vos arbres pour capturer les chenilles lors de leur descente. Pour toute demande d’informations ou d’intervention, contacter l’agglomération des Sables d’Olonne au 02 51 23 86 05.

Listes des espèces gérées par la Ville des Sables d’Olonne

La Ville des Sables d’Olonne gère un certain nombre d’espèces non réglementées.

  • Espèces animales : rat, goélands, pigeons, chat errant
  • Espèces végétales : aucune pour le moment.

Zoom sur quelques espèces :

  • Goélands

Aux Sables d'Olonne, le nombre élevé de goélands crée des nuisances pour la population : cris stridents, salissures ou encore dégradations des toitures. Pour y faire face, la Ville a recours depuis 1994 à la méthode de stérilisation des œufs de goélands pendant la période de reproduction. Le goéland argenté est malgré tout une espèce protégée. La Ville demande donc une dérogation pour la stérilisation des œufs de goélands. Elle ne peut cependant pas procéder au retrait des nids, à la destruction des poussins et des adultes.

Pour activer le passage des équipes de stérilisation, les propriétaires, les syndics de co-propriétés, les entreprises doivent impérativement remplir le formulaire en ligne en mars-avril de chaque année. L’intervention a lieu en deux passages, un début mai et l’autre 3 semaines après.

  • Pigeons

Un pigeonnier contraceptif, place de la Liberté et des cages de capture permettent de réguler la population de pigeons des villes sur le centre-ville des Sables d’Olonne. Un second pigeonnier contraceptif va être installé dans le parc de la Jarrie.

La Ville n’intervient pas chez les particuliers. Cependant, plusieurs moyens de lutte existent :

- l’installation de filets ou de pics au niveau des balcons ou sur les toitures. Les particuliers peuvent aussi installer des cages de captures en prenant attache auprès d’une entreprise spécialisée.
- Il est fortement conseillé de ne pas nourrir les goélands, comme les pigeons, pour ne pas les habituer à se sédentariser. De plus, la nourriture laissée par ces deux oiseaux permet l’alimentation des rats des villes.

  • Etourneaux

Pour faire cesser les désagréments liés aux colonies d’étourneaux qui s’installent dans les arbres, un protocole d'effarouchement a été mis au point en concertation avec l'Institut National de Recherche Agronome (INRA) et la Fédération Départementale du Groupement de Défense contre les Organismes Nuisibles.

Les interventions se déroulent sur une semaine en octobre-novembre.