EN 1
CLIC

Météo - Marée

Nuageux
12°C
Coef

Baseline -interne

Site officiel de la Commune nouvelle des Sables d'Olonne

CulturePatrimoine_Chaissac

Patrimoine naturel

la grande plage

remblai (12)

La station balnéaire des Sables d'Olonne s'est formée autour d'une grande plage de sable fin de 3 km, dont l'arc est orienté plein sud.

la paracou

paracou

Des plages de sable fin, entre dunes, rochers, mer et forêt...
Au nord, la côte sauvage s'étend sur 11 km, dans une succession de vastes plages. Au sud, elle dresse ses remparts de rochers surmontés de sentiers douaniers

les salines

salines

A l'époque médiévale, le sel des Olonnes était très prisé et bon nombre de navires étrangers venaient se ravitailler aux Sables.
Aujourd'hui, il existe encore 80 aires de production et deux sauniers qui font découvrir le travail du sel.

le port de pêche

Simon Bourcier 2eme reportage 081

Port naturel que l'on appelait autrefois le Havre d'Olonne.
Au XVII è siècle, le port sablais est le 1er port pour la pêche à la morue. Par la suite, il est spécialisé dans la pêche à la sardine et au thon. Aujourd'hui, la sole représente 30% des apports en valeur. Le port de pêche sablais est en 8è position des ports français en valeur et le 1er port vendéen.

La corniche du nouch

corniche du nouche

Le long de la côte rocheuse de la Chaume, une promenade de 2 km en front de mer s'offre à vous.

Côte sauvage du Château d'Olonne

cote sauvage chateau d'olonne

De la plage de Tanchet à la dune de galets de Cayola, les cinq kilomètres du littoral castelolonnais portent le nom de "Côte sauvage".
Ce littoral est riche de ses contrastes naturels.
La nature est aussi sauvage que généreuse et variée, avec alternance de falaises, anses, baies, forêt, lande, espaces humides... L'intérêt de la Côte sauvage est particulièrement remarqué par les pouvoirs publics.

Bois Saint-Jean

bois st jean

Entre l'Anse aux Moines et Cayola, le Bois Saint-Jean appartient à des propriétaires privés et en partie au Conservatoire du littoral et des rivages lacustres. 24 hectares sont ouverts à la promenade mais exclusivement la promenade à pied.
La Ville et l'Office national des forêts veillant sur leur gestion et leur entretien, le site est particulièrement préservé.

LE PARC NATUREL PEDAGOGIQUE

Connaissez-vous le site des Loirs au coeur des marais d’Olonne-sur-Mer ? 120 hectares de nature vierge, d’une richesse inouïe tant sur le plan de la faune qu’au niveau de la flore.
Focus sur cette zone humide préservée et protégée.

Il y a environ 2 500 ans,  le territoire occupé par les marais était couvert par la mer. C’était le Golfe d’Olonne, séparé de l’océan par l’Ile Vertime (actuellement notre forêt domaniale d’Olonne).

Le Golfe s’est transformé en havre, puis en deux bassins. Ces bassins sont actuellement les marais de la Gachère au nord et le bassin des chasses au sud. Reliés grâce au canal de la Bauduère, ils reçoivent l’eau des rivières Auzance et Vertonne, tout en communiquant, grâce à des écluses, avec la mer dont ils subissent les marées.

Ce mélange entre l’eau douce des rivières et l’eau salée de la mer donne de l’eau saumâtre.

L’écosystème des marais foisonne d’espèces végétales et animales typiques de cet habitat mais reste néanmoins fragile.

Le site des Loirs – composé de 5 marais au total – est un site naturel protégé par le Conservatoire du Littoral qui d’ailleurs est propriétaire d’une centaine d’hectares de marais dont le marais des Loirs de Chanteloup et les marais des Grands Loirs à Olonne-sur-mer.

Les 3 autres sont le marais de la Pilnière, propriété du département de la Vendée, la Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage, propriété de l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) et le marais de la Foye, propriété de la mairie d’Olonne-sur-Mer.

La mairie d’Olonne-sur-Mer est responsable de la gestion de ses marais communaux, du marais des Grands Loirs (60 hectares) et du marais de la Pilnière.

Parmi les nombreuses espèces végétales, pousse la statice qui est aussi appelée lavande de mer à cause de sa couleur, la puccinellie maritime, l’obione, l’aster maritime et la célèbre salicorne que l’on retrouve dans des recettes de cuisine.

Toutes ces plantes s’accommodent très bien de leur milieu salé et supportent d’être immergées. On les appelle des plantes halophiles (plantes aimant le sel).

Les atouts d’une telle zone humide pour la faune est d’une grande richesse en ressources alimentaires.

Les oiseaux y trouvent donc un abri idéal pour y nicher.

Pas moins de 285 espèces d’oiseaux ont pu être observées parmi lesquelles 165 présentes de façon régulière.

Parmi les oiseaux propres à ces milieux, on y retrouve entre-autre – et selon les saisons – l’avocette élégante, l’échasse blanche et le chevalier gambette, petits échassiers migrateurs appartenant aux oiseaux limicoles.

Hérons cendrés, canards, faucons pèlerins sont également des pensionnaires réguliers du site des Loirs.

L’observation de la faune se fait facilement et discrètement grâce à deux observatoires flambant neufs. Pour les néophytes, des panneaux pédagogiques y ont été installés afin de pouvoir reconnaître telle ou telle espèces d’oiseaux.

Munissez-vous d’une paire de jumelles et admirez les magnifiques étendues sauvages qui s’offrent devant vous. Les panoramas sont à couper le souffle, et le silence prend sa véritable place.

Ils se situent sur le chemin de randonnées Les Sauniers au départ du Havre d’Olonne après la voie ferrée.

Cette zone de marais abrite également des poissons comme l’anguille, le bar ou le mulet mais également des mammifères protégés comme le campagnol amphibie et la loutre d’Europe.

Il ne faut pas oublier non plus que ce territoire est un lieu de ponte idéal et de développement pour de nombreuses larves d’insectes terrestres : papillons, coléoptères, criquets, sauterelles. Le site favorise aussi l’accueil des insectes à développement aquatique comme les libellules et demoiselles et constitue un habitat très favorable à une libellule protégée : le leste à grands stigmas.

La mairie d’Olonne-sur-mer, gestionnaire du marais des grands Loirs d’Olonne, propose déjà depuis 3 ans des animations estivales gratuites.

Elle emploie David Mounier, animateur passionné qui  travaille au Parc Naturel Pédagogique du Marais d’Olonne. Il a proposé cet été des animations pédagogiques gratuites sur différents thèmes comme les traces et indices d’animaux , les plantes du marais, etc… afin de vous sensibiliser à la nature qui vous entoure.


Retour
  • Partager cet article