EN 1
CLIC

Baseline -interne

Site officiel de la ville des Sables d'Olonne

CulturePatrimoine_Chaissac

Histoire sablaise

XIè - XVIIè siècles

L'histoire des Sables d'Olonne et de La Chaume est, depuis le Moyen Âge, liée à l'océan. Au XIe siècle, une église dédiée à Saint-Nicolas, patron des pêcheurs, est édifiée à la pointe de La Chaume.

1218 : la véritable impulsion est donnée par Savary de Mauléon, Prince de Talmont, qui décide de fonder une villa nova près d'Olonne et de La Chaume. Le port des Sables remplace le port de Talmont qui s'envase inexorablement.
Le bourg des Sables se développe alors sur le versant nord de la dune. Le Port des Sables s'enrichit très rapidement avec une solide bourgeoisie de négociants et d'armateurs.

1472 : Louis XI décide de faire des Sables d'Olonne le port principal du pays.

1498 : l'importance du port des Sables est indéniable. 80 à 100 navires y mouillent chaque année.

XVIe siècle : époque de la construction d'hôtels particuliers d'armateurs et de négociants. L'économie est surtout basée sur la pêche à la baleine, puis à la morue qui assure jusqu'au XVIIIe siècle la richesse de la ville.

1602 : les Sables d'Olonne devient l'un des huit sièges d'élections du Bas-Poitou.

1622 : la cure des Sables devient indépendante d'Olonne grâce à Richelieu.

1623 : les travaux de la chapelle Sainte-Anne débutent à la Chaume.

1639 : la construction de l'Abbaye Sainte-Croix s'achève.

1646 : pose de la première pierre de l'Eglise Notre-Dame de Bon Port.

XVIIè - XIXè siècles

Entre 1660 et 1725, les Sables d'Olonne devient le 1er port morutier de France.
Pourtant, sous le règne de Louis XIV, les conflits incessants empêchent le commerce et la pêche qui assuraient la prospérité de la ville.

La situation de la ville commence à se dégrader.

1696 : la ville est bombardée par une flotte anglo-batave, mais les dégâts seront heureusement minimes grâce à l'action d'un marin sablais, Daniel Fricaud.

XVIIIe siècle : un lent déclin s'amorce, essentiellement par le fait des guerres, du désengagement des capitaux nantais et de l'ensablement progressif du port.

1750 : d'importants travaux sont entrepris pour permettre le libre accès du port et protéger la ville des inondations :

1751-1756 : construction du « Remblai »,

1764-1765 : construction de la jetée Saint Nicolas pour protéger l'entrée du chenal,

1768-1780 : construction de la grande jetée

1782-1787 : construction d'un quai en bordure de La Chaume.

1749 : élection du premier maire des Sables-d'Olonne, Aimé-François Dupleix, et de quatre échevins.

7 août 1753 : après quelques siècles de rivalité, les Sables-d'Olonne et la Chaume sont réunis.

1765 : la ville est dotée d'armoiries après avoir obtenu le droit de faire du commerce avec les îles d'Amérique.

juillet 1789 : la ville arbore le nouveau drapeau tricolore dès la fin du mois. Elle reste fidèle à la République après avoir repoussé les attaques des troupes vendéennes les 24 et 29 mars 1793.

Cependant, l'état de la ville ne cesse d'empirer, isolée de l'intérieur (aux mains des Vendéens) et de l'extérieur (avec la présence des Anglais sur mer).
Sous l'Empire, la municipalité des Sables-d'Olonne doit faire face au blocus continental instauré par Napoléon, ainsi qu'à la menace des vaisseaux de guerre anglais.

XIXè siècle

Au lendemain de la Révolution et de l'Empire, la ville des Sables d'Olonne est dans une situation économique et démographique catastrophique. Le renouveau viendra de l'essor du tourisme et de la pêche.

1816 : premières réglementations des bains de mer.

1825 : premiers établissements de bains et les « Bathing Machines ».

1854 : parution du « Guide historique et pittoresque du baigneur aux Sables d'Olonne », qui permet de faire connaître la Ville à Paris et dans les grandes villes de l'Ouest.

1854 : début des travaux de rénovation de l'ancien château de La Chaume par les Pontset-Chaussées. Désormais, la tour sera connue sous la dénomination controversée de «Tour d'Arundel ».

1845 à 1863 : d'importants travaux modernisent le port des Sables-d'Olonne.
Début de la grande épopée de la pêche à la sardine et de la pêche au thon, qui assure l'essor des conserveries (Amieux, Maingourd...)

Fin XIXè : construction de la grande poissonnerie
Parallèlement, les chantiers de construction navale fleurissent sur les quais de la Cabaude, fabriquant les fameux dundees, gazelles et autres pinasses sardinières.
Un peintre chaumois, Paul-Émile Pajot, va immortaliser cette vie maritime sur ses toiles.
Grâce à la petite pêche côtière artisanale et la pêche hauturière, les Sables-d'Olonne vont occuper, jusque dans les années 1990, la 5ème place des ports de pêche français.

XIXè - XXè siècles

L'arrivée du chemin de fer aux Sables d'Olonne en 1866 va dynamiser le tourisme, avec la construction de la gare et la mise en place des « Trains de plaisir », reliant Paris à « La plus belle plage d'Europe ».

1876 : inauguration du Casino de la Plage

1886 : inauguration du Casino des Pins

1879 : l'accroissement de la fréquentation estivale a pour conséquence l'extension de la ville vers l'Est. Les nouveaux quartiers de la Gare et de la Rudelière s'urbanisent très rapidement.
Les touristes font alors construire de nombreuses et somptueuses villas, que l'on peut encore voir de nos jours.
Peu à peu, les nombreux hôtels et pensions de familles permettent d'accueillir l'afflux croissant des étrangers.

1936 : les campings se développent à leur tour

années 1950 : l'urbanisme va être profondément modifié par la construction de grands immeubles collectifs, ainsi que par l'élargissement du Remblai et la construction de la piscine en front de mer.
Le Casino de la Plage est également reconstruit

Fin des années 1970 : construction du port de plaisance, Port Olona, et d'une rocade entre les Sables et La Chaume.

15 juin 1975 : signature de la charte du Jumelage entre la Ville et Schwabach, ville allemande située en Bavière.

1989. le Vendée Globe

En 1989, le Vendée Globe Challenge prend le départ aux Sables d'Olonne. La ville renoue avec son passé maritime, auquel s'ajoutent de nombreuses compétitions nationales et internationales de sports nautiques.

1989 : installation d'un centre de thalassothérapie au bord du Lac de Tanchet dote la ville d'une nouvelle infrastructure touristique.
La ville devient une des premières « Stations nautiques » en France.

1990 : début de l'embellissement du centre-ville

1998 : inauguration du Centre de Congrès Les Atlantes, qui achève l'oeuvre de modernisation, plaçant les Sables-d'Olonne en un pôle touristique incontournable.

Aujourd'hui : Port Olona accueille une cinquantaine de manifestations nautiques chaque année dont le très médiatique Vendée Globe.

Retour
  • Partager cet article